Catégories
Sorties cinéma

Été 85 (2020) de François Ozon

Fiction Wattpad

Le hasard du calendrier aura fait que le nouveau film de François Ozon, orné de son précieux label cannois, a la lourde tâche de ramener du monde dans les salles de cinéma. Pour cela, quoi de mieux qu’une romance estivale annonciatrice pour certains, à une époque pré-confinement où les écrans n’avaient pas encore abîmé nos yeux ? Avec Été 85, le réalisateur nous présente Alex, un jeune homme de seize ans, qui s’apprête à découvrir sa vie amoureuse et sexuelle avec David, âgé de deux années supplémentaires. 

Si l’époque, la saison et l’homosexualité ont pu rappeler Call me by your name à certains, Été 85 n’en partage que la pudeur. Lorsque David et Alex s’apprêtent à coucher ensemble pour la première fois, la caméra filme la porte se refermer sur elle, nous empêchant d’entrer dans leur intimité. Ce plan rappelle celui de Call me by your name où la caméra vient filmer une fenêtre alors que les deux protagonistes s’apprêtent à faire l’amour juste à côté. Bien que le procédé soit justifié par le scénario dans le film de François Ozon, il est regrettable que l’aspect charnel de cette relation soit complètement absente du film, enlevant l’une des deux dimensions primaires de cette découverte. 

Pire encore, la tension amoureuse entre Alex et David ne monte jamais ; les premiers effleurements de peau ne sont pas appuyés par les comédiens, et le premier baiser arrive après la première relation sexuelle, empêchant une véritable progression dans la relation. La mise en scène est relativement classique, mais le film possède quelques passages aussi astucieux qu’efficaces. C’est notamment le cas d’un plan au cinéma, où la caméra se rapproche petit à petit des personnages pour les isoler dans le cadre, parvenant à créer une atmosphère intime dans un lieu public. Nous pouvons également citer la plus belle touche de poésie du film, à savoir la scène de la boîte de nuit, où Alex écoute une musique romantique sur son walkman alors que la foule danse sur une musique bien plus entraînante. Il s’agit d’une très belle retranscription concrète du sentiment amoureux, qui isole les amants dans une bulle.

Malheureusement, Ozon s’empêche de faire durer ses scènes, qui auraient pu devenir véritablement marquantes si elles prenaient le temps de faire naître le désir. De plus, la romance entre Alex et David manque cruellement de conflit, et la fin de la relation survient quelques minutes après le premier élément perturbateur, empêchant d’approfondir cette relation. Élément pourtant crucial de l’histoire, l’obsession d’Alex pour la mort semble toujours forcée, empêchant Félix Lefebvre de véritablement déployer son talent, victime d’une écriture peu subtile et d’une voix-off trop envahissante. Quant à lui, Benjamin Voisin signe une performance proche de la perfection, jonglant à merveille entre son côté fonceur et une fragilité certaine. 

Malgré tout, Été 85 s’efforce de dépasser la simple romance estivale pour essayer de devenir un drame poignant, mais l’histoire d’amour sur laquelle il se base n’est pas assez forte pour toucher le spectateur. Le film s’essouffle dans sa deuxième moitié, qui s’avère terriblement prévisible et convenue. Un résultat en demi-teinte pour le nouveau film de François Ozon, qui semble plus que jamais avoir du mal à toucher à l’essentiel sans concept fort au préalable. 

Une réponse sur « Été 85 (2020) de François Ozon »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s