Vers un avenir radieux (2023) de Nanni Moretti

Giovanni, cinéaste italien renommé, s’apprête à tourner son nouveau film. Mais entre son couple en crise, son producteur français au bord de la faillite et sa fille qui le délaisse, tout semble jouer contre lui ! Giovanni va devoir repenser sa manière de faire s’il veut mener tout son petit monde vers un avenir radieux.

© Le Pacte

Certes l’ancêtre 

De son récit d’un tournage chaotique à l’incarnation du rôle principal par le cinéaste, Vers un avenir radieux s’annonce comme le parfait film d’un auteur en fin de vie. Le mélange des temporalités permet de savourer la nostalgie du passé tout en embrassant la tendre absurdité du présent. Nanni Moretti rend des comptes avec l’alignement des mouvements communistes sur Moscou, tout en faisant le constat d’un cinéma dépolitisé, formaté pour les plateformes de streaming en quête avide de nouveaux divertissements.

Si le titre peut sembler ironique, il n’en est rien : puisque le cinéma est la vie et vice-versa, l’espoir est permis. Certaines séquences jouent de cette fusion avec un lyrisme étincelant, dans une variation lumineuse du court-métrage The Girl Chewing Gum de John Smith. Vers un avenir radieux est un film en quête d’apaisement où le cinéaste tourne en ridicule sa propre radicalité et montre l’importance de mettre de l’eau dans son vin : sur un plateau, avec sa famille ou dans son couple. Accepter qu’on ne contrôle pas tout, telle est la sagesse faussement cachée du grincheux qui n’en est pas vraiment un, au long de cette démonstration quelque peu laborieuse. 

Car si l’on peut être touché de voir un vétéran du cinéma se confier sur son parcours et ses craintes, il est regrettable de voir que sa pensée est truffée de poncifs : l’alignement des communistes sur l’URSS est un sujet récurrent chez les sociaux-démocrates tandis que cet état des lieux du cinéma est terriblement convenu. On peut également se demander si Nanni Moretti contribue à cet avenir radieux avec cette entreprise de culte de la personnalité à la Woody Allen, qui ne s’intéresse au monde extérieur que pour valoriser sa propre excentricité ou sa bienveillance. Dès lors, la scène avec Netflix sonne comme une façon de désamorcer toute critique. « Vous faites un slow burner qui n’explose pas », assène au protagoniste une productrice écervelée, qui répète inlassablement le nombre de pays dans lequel Netflix est disponible. Une façon un peu facile d’excuser un film certes touchant et drôle, mais trop égocentrique et programmatique pour ne pas être anecdotique.

Vers un avenir radieux de Nanni Moretti / Avec Nanni Moretti, Margherita Buy, Silvio Orlando / Sortie le 28 juin 2023.


Publié le

dans

Commentaires

Laisser un commentaire